Les prairies
Quelques conseils

 

L'accès coûte 85 € pour toute la période 2010 (jusqu'au 9 novembre).

Comportons-nous en hommes et femmes de chevaux avertis.

Il ne faut pas se tromper sur l'utilisation de nos paddocks. Ils servent à détendre les chevaux, à leur donner une récréation, à les aérer un moment. Ils ne sont pas destinés à être leur lieu de vie. Il ne s'agit pas de « pension prairie ». Mettre son cheval au vert presque chaque jour de 9h à 21h ou très fréquemment pour de longues périodes n'est pas l'usage de Bois du Roi. L'idéal serait une utilisation de quelques heures, quelques fois par semaine. Il faut rentrer les chevaux pour la nuit. ( il y a eu des malentendus entre des personnes qui croyaient toutes deux que l'autre allait venir rentrer les chevaux. Rappelons-nous qu'il n'y a pas d'eau dans les parcelles !)

Afin d'éviter l'infestation de nos prairies par les parasites intestinaux (qui font des dégâts, notamment responsables de terribles coliques) vermifuger au plus tard 24h avant la première mise au pré est une bonne mesure.

Quand on laisse des chevaux sur le sol trop mouillé, l'herbe se détruit. Comme nous utilisons les pâtures sans rotation, l'herbe trop piétinée par temps de pluie ne repousse jamais. Il ne faut pas utiliser les prés quand il pleut ou quand il a beaucoup plu . Le moyen de savoir est de regarder la carrière : tant qu'il y a des flaques, les sols sont trop humides (En général, il faut 24 h de beau temps après une période très humide pour sécher suffisamment.)

Lorsque les fils électriques d'ouverture des parcelles ne sont pas refermés, le courant ne passe plus ! La clôture devient inopérante. Les chevaux risquent de se balader dans la nature. Un cavalier qui met son cheval au pré escompte que chaque partie est bien closes. Il est normal qu'il n'ait pas à faire le tour de la parcelle pour vérifier. De plus les chevaux au travail sur la piste de galop peuvent se prendre les membres aux fils qui traînent. Il faut toujours fermer toutes les ouvertures, même si le paddock est vide de chevaux. Aucun fil ne devrait traîner au sol : pour l'ouverture principale, vers la piste de galop, qui reste le plus souvent ouverte, il y a des crochets.

Malgré de petits conseils comme ceux-ci, des propriétaires placent parfois des chevaux parmi une nuée de mouches, sous un soleil de plomb ! Par temps de canicule, lâchez votre le cheval tôt le matin ou après 19h !

Essayez de constituer un petit groupe de chevaux habitués ensemble est la bonne solution.
Ainsi vous pourrez organiser une tournante pour les rentrer et les sortir. Ce qui vous rendra les choses bien plus aisées. Mais il ne faut pas demander à des cavaliers trop jeunes ou trop peu expérimentés de le faire à votre place. C'est une source d'accident et de négligences. Un cheval seul dans une parcelle devrait rester l'exception. (Nous n'avons pas assez de place). Isolé, il s'ennuie et commet parfois des bêtises.

Souvent, les nouveaux venus s'affolent quand ils vont pour la première fois dans un pâturage qu'ils ne connaissent pas, surtout quand ils sont seuls. Il faut accompagner un novice d'un cheval expérimenté.
Si votre cheval provoque des dégâts, ce n'est pas si grave, mais il faut le signaler aussitôt !


Utilisez de préférence les petites parcelles (celles de la partie droite). Les deux grandes (celles de gauche) sont plutôt destinées aux chevaux de manège. Mais quand il n'y a plus d'autres places,
rien ne vous empêche, à partir du 15 juin environ, de mettre vos chevaux à gauche s'il n'y a personne, .
Le dimanche soir, il faut cet espace pour lâcher les chevaux de manège !

Nous allons redemander l'autorisation de placer une clôture provisoire afin de bénéficier d'un paddock supplémentaire le long du bois, comme l'année passée.

 

Il faut au moins 10' pour sortir un cheval en prairie ! Il en faut trois pour enlever ou remettre une couverture !
Or, vous êtes environ 30 ! Vous comprendrez que ces services là sont impossibles à satisfaire sans perturber gravement l'essentiel du travail.

Nous pouvons nous réjouir de l'ordre et de la propreté pour lesquels les personnes extérieures nous félicitent si souvent. C'est grâce aux efforts de l'ensemble de notre communauté que ces agréables conditions de vie restent en vigueur chez nous.
Soyez en remerciés.
Il y a cependant une amélioration à envisager. Il ne faut jamais évacuer les crottins via la décharge des douches. Allez vers la fumière ! Mais il faut déposer les crottins sur le tas de fumier, pas directement sur le sol en béton, qui est toujours bien balayé ; l'aviez-vous remarqué ? De même les poils et crins sont des matériaux terriblement efficaces pour condamner un tuyau. Jeter crins et poils dans les poubelles est le bon réflexe.


Il peut arriver que vous ayez une proposition, suggestion ou une remarque à formuler. N'hésitez pas.
Nous sommes à l'écoute de vos avis.


Marie-Anne et Michel Lequarré

 

 

 

[contact : Manège@boisduroi.be ] 24, La Heydt 4608 Warsage Tél : 04/ 376 66 79
Mise à jour : 29-avr-10 ]