Le complet de Mont-le-Soie fait le plein

Alienor Linotte gagne en 90


Beaucoup de détermination lors de ce passage d’eau.
On ne compte plus les très nombreux classements d’Alienor Linotte (avec plusieurs chevaux),
mais jusqu’ici Ali n’avait jamais gagné en concours officiel.
Après les deux troisièmes places fin de saison dernière, le couple remporte la coupe
dès sa première sortie 2012 avec un Moldao très longtemps blessé cet hiver.

Le concours complet de Mont-le-Soie a battu un record.

Jamais en Belgique 470 couples ne s’étaient présentés aux départ
des multiples épreuves d’un concours complet. Quand on sait que les
organisateurs avaient délibérément fait l’impasse sur les abondants
cavaliers de 60 cm et en plus refusé d’inscrire 40 paires, on est
encore davantage impressionné.
Malgré le nombre la coordination a fonctionné à merveille les deux jours
et il fallait voir l’immense parking rempli comme un œuf pour deviner la foule
des compétiteurs. Une performance à mettre au crédit de l’équipe de
Mont-le-Soie mal récompensée par le ciel puisque, vers 16 heures dimanche
un orage obligeait le président du jury a annuler les cross des catégories
les plus chevronnées.
A ce moment-là, les nôtres en avaient terminé, et fort bien !
En 90 cm, Alienor Linotte (Moldao) ramène la coupe à Warsage tandis
qu’Emilie Degueldre (Izadora) achève 6e une épreuves 80 (6e sur 40).
Superbe réussite obtenue dès la seconde participation,
construite notamment grâce à un dressage en grand progrès !

Evidemment Alienor Linotte (déjà en tête sur le rectangle) était contente :
«Je consacre l’essentiel de mon temps à l’écurie d’endurance.
C’est seulement notre premier complet en 2012. Le cheval s’était blessé
en octobre. Tout l’hiver j’ai marché des tours de la cour à la main.
Ensuite, physiquement il a eu des hauts et des bas.
Nous avons trop peu entrainé et je l’ai remarqué sur le cross.
Moldao, un bon cheval ! Espérons que ses jambes tiennent le coup,
car nous pourrions aller plus loin. »


En 80, s’alignaient aussi le débutant Julian Tassin (Pardon 67)
et Gwenn Joris qui montait Maïko.
Julian est resté proche d’un classement jusqu’à l’avant-dernier du jumping
et une dérobade de son bai qui a compris avec une demi-seconde
de retard qu’il ne risquait aucun désagrément avec ce massif obstacle blanc.

Quant a Gween et Maiko, ils devront certes gagner en vitesse sur le cross,
mais s’ils loupent un flot, c’est en galopant 25 mètres à faux lors du dressage.
Néanmoins, l’un et l’autre ont montré qu’il faudra rapidement compter avec eux.

Voir les photos d'Arnaud Lepas à Mont-le-Soie...22/5/2012