Y-Bob


En 2018 avec Camilia Kleinen

Les photos de 2009 montrent un Y-Bob à peine adolescent, presque longiligne.
Depuis le pie a changé. Doté d’une musculature d’athlète, il parade sûr de lui
et de sa force. Il a remporté plusieurs trophées, flots et coupes lors d’épreuves
d’obstacle.

Y-Bob constitue une des bases de l’écurie, car à l’instruction, il travaille
également fort bien. Mais attention ! Il peut se révéler violent avec ses
congénères. Avec lui, il convient de se tenir à l’écart des autres chevaux
pendant les manipulations et au montoir. On veillera aussi à conserver
scrupuleusement sa place dans la reprise ! (janvier 2017)

Peu à peu, Y-Bob s’impose comme un formidable cheval de manège,
un maître d’école précieux qui possède en plus des dispositions
intéressantes pour l’obstacle. C’est une de nos meilleures recrues !
(décembre 2014)

Idéalement, l’école n'achèterait que des montures de 5 ans n’ayant
jamais travaillé. Grâce à une bonne gestion de leurs premières années
d’efforts, l’expérience montre qu’ils tiennent généralement longtemps
dans notre écurie. Or rien de tel que des chevaux expérimentés pour
l’enseignement !
De plus en les débourrant nous-mêmes, nous avons plus de chance
d’obtenir des sujets bien dans leur tête. Mais entre la solution parfaite
et la réalité, il faut parfois transiger avec les convictions les plus raisonnables.

Il n’est pas rare que les marchands  enjolivent un peu les produits
qu’ils présentent. Un cheval ancien est rajeuni de 5 ans (ou de 10 !)
et un deux ans devient un trois ou un quatre ans. Fréquemment
c’est dans l’intérêt du client. Par exemple, certains veulent à tout
prix un jeune qui ne conviendra pas. Le commerçant commet
une bonne action en leur vendant un vieux (qui possède encore
souvent de beaux restes), même en mentant sur l’âge.
Mais que les honnêtes gens se rassurent,  de toute façon,
avec le puçage systématique, peu à peu ses pratiques disparaîtront.

En été 2009, nous recherchions du sang neuf. Notre marchand habituel
proposait « un trois ans, certain, garanti, un trois ans ! » Par téléphone,
nous acceptons un essai.
Il était déjà débourré. Un pie qui n’allait pas mal. C’était Y-Bob.
Nous le payons, puis en regardant la bouche, je m’aperçois
qu’il n’a que deux ans. Si nous l’avions voulu, le maquignon
l’aurait repris, mais tant pis, c’était conclu et Y-Bob convenait.

Bien sûr, il a fallu le ménager. En 2009, il n’a presté que 2 ou 3 heures
par semaine et à peine plus en 2010. En 2011, il n’en était qu’à 5 séances.
Finalement c’est une excellente affaire. Y-Bob a grandi de 12 centimètres
entre aout 2009 et décembre 2011, il a forci et il travaille vraiment bien,
aussi à l’obstacle. Débuté par Matthias Gittner (1er derby en juin 2011),
il poursuit sa formation avec Coraline Berger.
On peut raisonnablement être optimiste. S’il ne lui arrive rien de fâcheux,
il devrait vivre parmi nous très longtemps, en nous offrant beaucoup de plaisir.
(janvier 2012)

 

 



Y-Bob en novembre 2018 avec Catherine Flechet


En juin 2016 avec Deborah Fanni


Y-Bob en novembre 2015 avec Manon Lekeu



y bob
Avec Coraline Berger en mai 2012


Y-Bob et Manon Lekeu en août 2009




 

 

 

 

 
Mise à jour : 21-déc-18 ]