Gap





Gap en novembre 2018 avec Mazarine Franssen


Gap en mai 2015 avec Maxence Dedroog

En 60, Lily Levaux sellait Gap. Elle obtient la victoire en Hunter et le 3e prix du barème A.
(décembre 18, manche 1 challenge 2018-2019)
"Depuis 2015, je monte en promenade, le dimanche matin avec Gap. Je n’ai pas l’impression d’être sur un petit cheval. Il a bon pied et bon pas et j’ai confiance en lui." (Danielle Gritten, novembre 2018)
Lily Levaux remporte le mini derby en sellant Gap. (derby, juin 2018)
Olivia Glodkiewicz (Gap) gagne ex aequo le mini derby.(derby, juin 2017)

Râblé, costaud, solide porteur d’un adulte de taille moyenne, Gap ne fait pas dans la dentelle.
Il ne brille guère par sa finesse, ni sur un rectangle, ni pour sa subtilité à aborder les obstacles
de concours hippique. Néanmoins il se débrouille, mais avec lui il faut monter « juste ».
Ainsi, il est indispensable comme cheval d’école. Grâce à lui, de nombreux cavaliers
ont appris à utiliser la main correctement…et fermement !
En randonnée, il excelle ! Endurant et passe-partout. Aucun relief, aucune entrée
d’eau, aucune fange ne le rebutent. Comme un casse-cou, Gap ose tout !  (décembre 2016)

Sandra Godfroid termine 2e d'une épreuve de dressage sur Gap. (mars 2016)

Gil et Gap sont demi-frères par la mère. En novembre 2010, une ancienne cavalière de Bois du Roi nous a signalé les deux hongres. Directement issus de l’élevage de leur naisseur dans les Ardennes, ils étaient à vendre. Par un très froid dimanche, nous les avons essayés, achetés et ramenés à la maison.
En quelques mois, ils sont devenus de bons poneys d’école. Actuellement, ils poursuivent leur formation à l’obstacle. (janvier 2012)

Cet automne, de nouveaux apparaissent dans le piquet de l’école : Junior, Célipsé, Gill et Gap.
(Novembre 2010)



 


En 2018 avec Lily Levaux et Danielle Gritten


En 2015 avec Célia Borret


Gap en 2014 avec Julie Beuken

aqs
Gap en décembre 2010

 


 

 

 

 
Mise à jour : 5-déc-18 ]