Retraite dorée

Un petit paradis offert au fabuleux Orgeval

Démarche raide et allures altérées. Au 2e semestre de l’année passée,
il était devenu évident qu’Orgeval devrait bientôt cesser sa carrière.
Seulement âgé de 17 ans, mais depuis 10 ans à l’école,
le trotteur bai avait besoin de changement. Avec Dimitri Debougnoux
désireux de l’accueillir généreusement chez lui et dans ses installations,
il fut décidé d’un transfert au début du printemps.

Ainsi, vendredi dernier, le 29 mars 2019 nous avons conduit Orgeval à Duffel,
près de Malines en province d’Anvers. Nous avons découvert là-bas
un environnement de rêve pour une quasi-retraite dorée.

Orgeval vit maintenant avec deux juments, un hongre et un shetland
avec qui il partage une écurie confortable et deux hectares de prairies.
Vraiment une excellente solution, mille fois méritée pour un cheval
qui a été un des meilleurs de tous ceux que nous avons pu mettre
à la disponibilité des cavaliers.


Archives en images


En juin 2008, la plus ancienne photo. Le trotteur à 6 ans


Quelques semaine plus tard. Il a déjà fiére allure ! Mais qui est la cavalière devenue monitrice ?


Il existe des clichés d’Orgeval en randonnée de juillet 2008 (il était arrivé en mai !) et lors de leçons
assez faciles la même année, preuve que son apprentissage fut rapide. A l’obstacle, Gwenn Joris
et Sophie Demanez l’ont beaucoup monté au début. On le voit en 2009 avec Gwenn
pour son premier derby, 7e sur 17 en 60-70 cm.



Né en France le 10 mai 2002, à l’école de mai 2008 à mars 2019, Orgeval a probablement été
monté par 500 cavaliers au moins. Il a presté toutes sortes de leçons, promenades, randonnées,
carrousels, etc. En tout entre 6000 et 7000 séances ! Ici en août 2009, sellé par Romane Chevalier.


 
Excellent partout  (sauf en dressage), Orgeval est surtout réputé pour son fantastique palmarès à l’obstacle !
On ne compte plus ses victoires, monté par une longue série de cavaliers et surtout cavalières.
Il a aussi facilité la réussite de nombreux candidats aux examens. A droite en 2012 avec Julie Kinna
au combiné. A gauche, Emilie Teugels prépare le 1er degré au stage de Pâques 2011.



Très bon au derby, il gagne en 2015 et 2016. Julie Kinna en 2015.


Le trotteur français a aussi voyagé. Expéditions en baie de Somme, dans les Cévennes,
les Vosges et sur la Semois dont il connait tous les méandres, il a vu du pays en une centaine
de journées de randonnée ! Ici, les Vosges en 2014 avec Brigitte Wijzen qui l’a beaucoup monté.



10e derby avec Lorie Hagelstein en 2018


Dernière Saint-Hubert avec Brigitte Melen en 2018